Share | 
 

 leavin' it up to you { JAERRY

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Tim
Admin
avatar

emil qui imite leo quand il fait des signes

Pseudo(s) : retz
DDI : 2016-04-11
Âge : 18
Messages : 488
Localisation : C KI LES PUTT

PostSubject: leavin' it up to you { JAERRY   Thu 5 May - 12:22

» try and run and hide

c'est la mort dans la rue. y'a personne, pas d'enfants, pas de familles, seulement des voitures et des jeunes. tout ce qu'on entend dans la rue, c'est ton souffle coupé par les coups et leurs voix excitées.
ils te frappent, te frappent tellement fort que ton endurance te lâche au bout de deux minutes. ils sont plusieurs, t'entends leurs rires qui te font froid dans le dos et tu sens leurs coups qui partent en une demie-seconde pour revenir te frapper encore et encore, sans jamais s'arrêter si ce n'est que pour te regarder de haut et recommencer de plus belle.
t'essayes de parler mais tu te mords la langue en te prenant un coup dans la clavicule et puis un autre dans le bras et puis un autre dans l'avant-bras et un autre sur le ventre, tu retombes sur le dos et tu sens comme jae qui te marche sur le torse et te fais te rouler de l'autre côté de la route. tes forces te quittent sans même que tu t'en rendes compte et quand tu veux répliquer, ton corps te répond même plus.
tes jambes te servent plus à rien, sous leurs coups de poings et leurs battes, plus rien n'existe, sauf ces douleurs virulentes que tu ressens en même temps partout sur ton corps, t'arrives pas à digérer ce qu'il se passe, jae jae jae jae jae où est-ce t'es, où, tu t'excuses mentalement encore et encore mais c'est pas possible il est pas là putain il est parti où jae jae jae j'ai besoin d toi où t'es jae t'es toujours là pourquoi pas maintenant pourquoi putain putain putain

ils sont partis, tu peux respirer, fais comme jae te le disait, respire, respire un bon coup, doucement et très lentement pour te laisser le temps de te retrouver, mais c'est pas possible, les symptômes sont là, le sang te monte à la tête, tu perds presque la boule, te perd pas dans ton sang, reste chaud, reste ici, mets-toi à l'abri avant qu'ils ne reviennent, fais comme tu peux, rampes-y, tu t'en fous de ce que y'a autour, va-t-en le plus vite possible ou tu vas mourir, putain tu vas mourir par terre comme un con, tu vas pas laisser jae te voir mourir comme ça, jae jae jae jae, son prénom tourne en boucle dans ta tête, où est-ce qu'il est où est-ce qu'il est à la maison chez tes parents chez des amis chez une pute où est-ce que vous alliez où est-ce que vous étiez tous les deux à la maison dans son lit devant la télé devant la ps4 dans le parc dans le parc dans le parc, vas-y vite, vite vite le plus vite possible, tes bras vont te lâcher, essaye de faire vite et discrètement, souffle doucement, contracte décontracte, lâche relâche, t'affoles pas, sois calme, garde ton sang-froid, pense à jae et ses conseils, pense à ce qu'il penserait de toi, non t'es pas nul, t'es pas une merde, garde ton calme, reste ici, reste ici, pose-toi ici à l'ombre par terre. tu te laisses aller et même si tu l'veux pas, t'es pris de secousses et tu te retiens de gueuler ta douleur, tu te replies sur toi-même pour cacher ton état de honte total. tu sens l'odeur de métal qui t'entoures et tu sens que ton corps s'engourdit, tu retires ta veste pour ne pas avoir à t'alourdir plus que tu ne l'es déjà.
tu penses à ce que t'as fais, ce que t'as dis et pensé avant que ça arrive, que ça te frappe d'un coup, tu sais que t'as rien fait mais pourquoi toi, pourquoi toi à qui les merdes arrivent toujours ? t'avais rien demandé, t'étais juste sur ton portable et et, tu trembles en repensant à eux et leurs visages, leurs rires qui tuent, leurs coups qui brûlent et t'es pris d'une horrible douleur à la mâchoire, tu sens l'air brûlant sur tes lèvres et tu sens sur ta langue le sang qui y coule.
tout ce qu'il reste, c'est la vue du soleil caché par les nuages.






Last edited by sassy raccoon on Thu 5 May - 13:43; edited 1 time in total
Back to top Go down
View user profile http://whatifwerunaway.forumactif.org
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: leavin' it up to you { JAERRY   Thu 5 May - 13:33



le soleil tape trop fort. il envoie ses rayons directement sur la fenêtre, transformant la pièce en un véritable sauna. la température est à la limite du vivable. enfermé chez lui, jayden restait dans un coin de sa chambre, immobile. il laissait sa cigarette devenir cendres, sans même tirer dessus. le silence, la chaleur, la solitude. la solitude. quelque chose d'amer coincé dans sa gorge. il cligne des yeux, brièvement, baladant ses yeux sur la pièce qui semble piégée dans le temps. un long soupir s'échappe de ses poumons, tandis qu'il écrase cette cigarette à peine consommée. il prend son téléphone, et dans un geste quasi-automatique, il appelle barren. biiiip. biiip. biiip. biiip. c'est long. d'habitude, c'est pas si long. ça l'est jamais. mais ça fini par décrocher, au bout de la dernière sonnerie. « barren? » jayden ne dit jamais "barren". sauf quand il y a un problème ou que la situation est bien plus sérieuse que d'habitude. là, c'était les deux à la fois. au lieu de la voix de barren, il entendait des rires. des rires mauvais, nombreux. ça n'augure absolument rien de bon - jayden bondit de là où il était, enfile rapidement un sweat à capuche, prends ses clés de voiture et ferme brutalement la porte de chez lui. dans sa tête, c'est déjà la tempête. et cette tempête n'a qu'un seul objectif: tout ravager. barren est en danger. barren a des problèmes. barren souffre. ces seules pensées changent l'humeur du mafieux d'un seul coup. alors il conduit comme un dératé, se foutant de ne pas respecter des limites de vitesse. où est-ce qu'il peut être? lycée? café? parc? parc. le parc. cet endroit, c'est eux. quand il fait beau et que c'est le temps idéal pour manger une glace et critiquer les gens qui passent, c'est là qu'ils se retrouvent. jayden décide de se fier au soleil et à son intuition, pour une fois. c'est fou. cette peur, cette inquiétude, il ne l'a ressentie qu'une fois dans sa vie, et c'est quand il a perdu sa femme. garant soudainement sa voiture dans un grand bruit de freinage, il en sort sans perdre de temps. son regard trahis tout ce qu'il ressent actuellement. les sourcils froncés, les poings serrés, ses yeux semblent devenir deux redoutables armes à feu. une odeur métallique traîne dans l'air. rien de bon. rien de bon. son cœur s'accélère et ses pensées fusent. jayden baisse les yeux, et distingue des traces rougeâtres sur le sol. tout, absolument tout, porte à croire que ces tâches de sang ont quelque chose à voir dans cette histoire. instinctivement, il les suit, ces dernières le guidant jusqu'au parc dont il connait si bien le chemin. ses poings se serrent. terriblement fort. ses pas sont toujours plus rapides, surtout lorsqu'il se trouve dans le parc. il analyse rapidement le lieu, et se rue vers un arbre, au pied duquel il a reconnu une silhouette recroquevillée. mauvais pressentiment. peur. colère. colère. peur. « putain de bordel de merde, barren! » c'est lui. le pauvre jeune homme seul et ensanglanté, c'est lui. c'est barry. c'est barry. il a mal. il saigne. c'est lui. il est là. il a mal. t'étais pas là et il a mal. c'est encore pire qu'il y a 15 minutes. il va les tuer. il va les tuer, c'est sûr. c'est promis. il va leur briser les membres. pour l'instant, la seule priorité, c'est barren. « barren, c'est moi. c'est jayden. c'est fini, je suis là. » murmure t-il avec une douceur dont il ignore l'existence, prenant son filleul dans ses bras, étonné par le sang qui le recouvrait. ils se sont pas retenu, ces fils de putes. le voir dans un tel état, c'est la pire chose que l'on pouvait lui infliger à présent. le portant jusqu'à sa voiture, jayden le déposa à sa place éternelle - le siège passager. prenant son visage entre ses mains, il le regarde droit dans les yeux, s'efforçant de prendre un ton calme. « qui t'as fait ça, barren? c'est eux? c'est les fils de pute des dernières fois? dis-moi. je suis là, dis-moi juste leurs noms, et ça ira. je vais t'aider barren, reste avec moi. dis-moi, s'il te plaît. » son sweat est recouvert du sang de barren, ses mains aussi. il tremble. il tremble de haine, il faut vite les trouver, vite. il faut apaiser cette colère ardente, avant qu'elle ne se mette à tout incendier sur son passage.
Back to top Go down
View user profile
Tim
Admin
avatar

emil qui imite leo quand il fait des signes

Pseudo(s) : retz
DDI : 2016-04-11
Âge : 18
Messages : 488
Localisation : C KI LES PUTT

PostSubject: Re: leavin' it up to you { JAERRY   Thu 5 May - 14:03

» try and run and hide

t'entends des bruits de pas lourds et rapides, t'as peur que ça soit eux, tu te forces à calmer ton souffle en appuyant sur ton ventre. tu te mets à respirer sans un bruit dans la douleur, mais ils se rapprochent de plus en plus, tu sens ton coeur battre la chamade, tes mains devenir encore plus moites que quand tu les serrais pour encaisser. tu pues la peur à des kilomètres à la ronde, et c'est peut-être pour ça que, même les yeux fermés, tu sais qu'on t'a trouvé. tu mets des bras autour de ton corps en priant que ça soit pas eux, qu'ils viennent pas t'achever après t'avoir laissé pour mort, tu croises les doigts et tu fermes les yeux si forts qu'ils t'en pique mais pitié, pas toi. tu sens une étrange chaleur près de toi et tu baisses la tête pour éviter de croiser leurs regards. me touche pas me touche pas me touche pas me touche pas me touche pas
et puis sa voix.
sa voix qui t'appelle.
t'as entendu sa voix comme si elle était un miracle.
il est là putain c'est lui c'est lui il est là c'est jae c'est bon c'est fini jae est là, c'est fini et tu sens ton coeur fondre au son de sa voix, sa voix rauque dont on entend les cordes vocales trembler à chaque fois qu'il parle, et puis la voix pleine de tendresse qu'il prend quand il sait que ça va pas et c'est bon, tes larmes reviennent de plus belle et tu t'abandonnes contre lui et son corps de costaud, ces bras protecteurs et sa présence rassurante, c'est bon, ils étaient tous de retour.
il te porte sans faire d'effort et t'entends un truc craquer mais t'as même plus la force de t'étonner et tu te laisses faire. d'un coup, tu veux retrouver ton chez toi, tu veux retourner chez jae à dormir jusqu'à pas d'heures et puis l'entendre crier que c'est l'heure d'y aller, alors que y'a jamais d'heures pour rien avec lui.

t'es épuisé, bousillé, et t'es dans un tel état que tu rouspètes même pas lorsqu'il te met sur la banquette arrière, tu veux dormir et te laisser tomber, mais jae te retient parmi les vivants. tu veux lui répondre, tes lèvres tremblent à l'envie de le faire mais tes cordes vocales ne sont plus là, tu les sens se relâcher au fond de ta gorge pour qu'un son en sorte mais rien n'y fait, elles n'arrivaient à rien. tu fermes tes yeux pour que les larmes coulent et arrêtent de te brouiller la vue, et tu acquiesces.




Back to top Go down
View user profile http://whatifwerunaway.forumactif.org
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: leavin' it up to you { JAERRY   Fri 6 May - 9:43



à présent, il voulait juste prendre sa douleur. tout ce qui lui fait mal, tout ce qui le fait souffrir, il voulait le subir à sa place. il voulait que toutes ces plaies se matérialisent sur lui plutôt qu'elles continuent de vider barren de son sang. il ne mérite pas d'avoir mal. un garçon comme lui ne le mérite simplement pas. c'est pourquoi jayden voulait toujours être là pour lui. c'est une des raisons pourquoi il est tout le temps à ses côtés. il sait pertinemment que c'est pas ses parents qui seront capables de le faire. ça lui déchire le coeur, sérieusement, il n'a jamais fait preuve d'un aussi grand self-control, c'est à s'en étonner soi-même. voyant que barren ne pouvait même pas parler, sa rage tripla, mais il n'en montra rien. maintenant, il savait, il savait que c'était eux, et il n'allait sûrement pas retenir ses coups. une bande de sales gosses qui cherchent toujours la merde. ils n'auraient simplement jamais dû revenir aurpès de barren. « d'accord. essaie de calmer ta respiration. ferme tes yeux, je te promets que tout ça va bientôt se terminer. ça va aller, je te le jure. » jayden lui adresse un regard débordant de douceur et d'affection, puis distingue des voix, au loin, qui attirent son attention. « attends moi encore un peu.. » murmure t-il avant de claquer la portière, et de s'éloigner de la voiture. il les reconnait. le petit con avec les cheveux blond, c'est celui qui se permet d'emmerder barren dès qu'il en a l'occasion. sans hésiter une seconde de plus, jayden s'avance vers eux. si il avait semblé doux et aimant quelques minutes auparavant, maitenant, il n'avait plus rien de semblable à ça. la haine, la haine, la haine, la haine. rien que ça. « tu veux quoi, toi? » ta mort, petite merde. Jayden pense très fort mais ne dis rien, ne laisse rien transparaître. il marche jusqu'à eux, de sorte à se trouver très près du visage du blond. « est-ce que vous connaissez un certain barren callaghan? » demande t-il avec un ton assez neutre. « ...qui ça? callaghan..? aaaah, ouais ! l'autre con, là. pourquoi, tu l'connais toi? on lui a bien éclaté sa sale gueule, tout à l'heure. tu veux voir? » ils rigolent. ils rigolent, tous ensemble. putain, contrôle toi jae, contrôle toi, craque pas tout de suite, calme toi calme toi calme toi tues-les tues-les tues-les tues-les impassible. toujours. "voir"? qu'est-ce qu'ils entends par "voir"? dans l'incompréhension, jayden fronce les sourcils. le gamin en face de lui sort un téléphone qui est familier aux yeux de l'adulte – c'est celui de barren. chaque minute qui passe donne toujours plus envie à jayden de leur briser les membres, c'est fou. soufflant longuement par le nez, il les fixe, puis regarde l'écran du téléphone qui lui est proposé. dessus, on pouvait voir barren en train de sa faire frapper. sans arrêt. toujours des coups, du sang, des rires, une sorte de boucle. aucune pitié, pas de pauses. jayden hoche la tête, puis s'empare du téléphone sans rien dire. il le glisse dans la poche arrière de son jean, puis passe sa main dans ses cheveux. rapidement, il évalue la façon dont il va leur faire payer. « c'est quoi ton problème, mec?! rends-nous ce putain de téléphone, c'est à nous ! si tu cherches la merde, casses-toi, on est quatre, on va--  ferme ta gueule. un seul mot de plus et je te pète les jambes.» c'est parti. à présent, plus rien ne peut l'arrêter. qu'ils soient quatre, vingt, mille, plus rien ne l'arrêtera. « tu nous fais pas peur, connard! on va juste te faire pareil qu'à l'autre attardé! » jayden lui laissa à peine le temps de terminer sa phrase. son poing s'écrase contre le visage du blond, directement sur son nez. sans laisser aux autres le temps de comprendre, il enchaîne : il saisit le col du deuxième d'une main, et lui assène plusieurs coups dans le ventre, jusqu'à ce qu'il en tombe par terre. le troisième, tentant d'approcher jayden par l'arrière, se retrouve stoppé dans son action par un crochet  du droit redoutablement violent. le quatrième se lance à l'assault, en compagnie de la saloperie blonde au nez cassé. ça ne pose pas vraiment de problème à jayden, qui semble les anticiper tout les deux. le quatrième se retrouve propulsé contre le muret sur la gauche, jae en profita pour lui éclater le visage d'un coup de pied. plus ça continuait, plus il était violent et moins il se retenait. maintenant, il ne restait plus que le blond, qui ne gisait pas misérablement sur le sol. « m-mec, tu vas crever..! j'connais des gens, ils vont venir t'éclater ta sale gueule, putain !.. » inébranlable, jayden s'avance vers lui et colle son front contre le sien. « ta voix de petit fils de pute pourri-gâté m'agresse les tympans. je t'avais dis de la fermer. c'est pas la première fois que je te vois, mais je vais juste m'assurer que c'est la dernière. » et sur ces mots, il lui met un coup de tête. il le force à se retrouver au sol – ainsi, il peut le bombarder de coups, exactement comme ils l'ont fait pour barren, mais à lui tout seul. Et il ne s'arrêt plus. il tape, tape, tape, tape. jusqu'à ce que son poing commence à lui faire mal, que son visage saigne, qu'il lui supplie d'arrêter ça. finissant le tout avec un ultime et dernier coup, jayden se relève sans trop de peine, toujours aussi méprisant et sec. « touche barren encore une fois et c'est ta famille que j'achève. même si tu poses tes yeux sur lui, je le saurais. ne l'approche plus jamais, putain, t'as compris? » termine t-il en essuyant son poing ensanglanté sur son pauvre sweat, imprégné du sang de ses victimes et de barren, barren, qui est encore dans la voiture, merde, merde, 'faut se dépêcher, vite. regagnant la voiture rapidement, il prend le volant et souffle un coup avant de démarrer, suivant directement la route de l'hôpital. « on y arrive barren, reste avec moi, on y arrive, lâche-rien gamin, on y est presque, c'est bientôt fini, s'il te plaît, accroche-toi encore un peu ! » il le supplie presque de ne pas s'éteindre. s'éteindre? non, c'est pas possible, il pourrait pas crever là, maintenant. cette éventualité est juste impossible. l'hôpital n'est pas si loin, ils le rejoignent assez vite. sortant barren de la voiture en le soulevant, il le regarde quelques secondes. et il s'en veut terriblement de ne pas avoir été là plus vite. dans sa tête, tout est de sa faute. apportant son filleul à l'accueil de l'hôpital, jayden sent ses yeux s'humidifer, ces larmes qu'il repousse depuis un bon moment semblent vouloir remonter. « aidez-moi, je vous en supplie, aidez-moi, sauvez-le! » leur demande t-il, à deux doigts de s'effondrer. quelques minutes plus tard, des médecins arrivent avec un lit sur lequel barren peut être déposé. avant de le donner aux spécialistes, jayden dégage le visage du jeune homme pour le regarder une dernière fois. il embrasse son front, sentant enfin une larme perler. il refuse de perdre plus de temps, le pose sur ce lit et se lance dans une attente interminable. assis sur cette chaise, juste devant la porte d'entrée, il attend. il attend, ce qui lui paraît être une éternité. la peur lui saisit le coeur, il ne veut pas être seul. il n'en a plus envie. le visage câché dans ses mains, il attend, les joues trempées. il attend.
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: leavin' it up to you { JAERRY   

Back to top Go down
 
leavin' it up to you { JAERRY
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
everything you've come to expect :: 
rp zone
 :: flashback
-
Jump to: