Share | 
 

 Colin Johnson Whitesides

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Tim
Admin
avatar

emil qui imite leo quand il fait des signes

Pseudo(s) : retz
DDI : 2016-04-11
Âge : 18
Messages : 488
Localisation : C KI LES PUTT

PostSubject: Colin Johnson Whitesides   Thu 20 Oct - 17:48

CACA.

_________________


the love you have in you



Last edited by Tim on Thu 20 Oct - 19:43; edited 2 times in total
Back to top Go down
View user profile http://whatifwerunaway.forumactif.org
Tim
Admin
avatar

emil qui imite leo quand il fait des signes

Pseudo(s) : retz
DDI : 2016-04-11
Âge : 18
Messages : 488
Localisation : C KI LES PUTT

PostSubject: Re: Colin Johnson Whitesides   Thu 20 Oct - 18:43

Charlotte Mansat-DeVilliers : une douce aventure rencontrée durant ses années lycées. Lottie était la représentation même de la splendeur de l'époque et même d'aujourd'hui, de ses grands yeux pétillants couleur noisettes, dont on ne pouvait qu'admirer l'éclat lorsqu'on la croisait dans la rue, et qui nous attirait irrémédiablement à elle. Elle avait ce dynamisme et cette douceur liées qui faisait d'elle l'image de la femme parfaite, à rire aux moindres blagues, à trouver le moindre prétexte pour s'embrouiller, la moindre occasion pour s'embrasser. Elle était l'enfant et l'adulte tout en jouant l'amoureuse et la mère. C'était cette nature amoureuse qui avait tapé dans l'oeil de Colin, qu'elle surnommait affectueusement Coles. A la base, il ne voulait que son corps de rêve et c'était ce qu'il voulait toujours. Mais parti, par la même occasion, à la découverte de son être, il a trouvé un véritable joyau qu'il n'osa pas effleuré, et qu'il abandonna en prenant ses jambes à son cou sans se retourner, une rayure sur l'écran de verre sur son coeur.

Peter Mansat-Callaghan : Ce que personne ne sait, c'est qu'il a élevé Peter une partie de son enfance. Lorsqu'il est venu au monde, en plus de Mickaël et de Charlotte, il y avait Coles, et c'est de lui que vient l'idée d'Iain. Il a été l'un des premiers à le tenir dans ses bras et à réussir à le garder. L'amour débordant de son filleul à son égard était d'une nature telle que Mickaël, que le petit rejetait, avait commencé à le jalouser et de là commença une dispute qui coupa les ponts entre la famille de Peter et son parrain. Pourtant, quand Mika est parti avec une autre, Coles est revenu, le coeur sur la main, après avoir lâchement pris la fuite en réalisant qu'il tombait peu à peu sous le charme de celle qu'il considérait comme un idéal de beauté. Voir ce bout de chair lui tendre les bras pour qu'il l'enlace et le prenne dans ses bras était une chose toute nouvelle pour l'être insensible qu'il était. Il ne pouvait s'empêcher de ressentir cette chaleur dans son torse, qui se concentrait intensément au niveau de sa poitrine. Il sentait son coeur accélérer comme s'il allait mourir, et au début sceptique, il s'était finalement habitué à cette nouvelle sensation que Lottie appelait amour paternel. Il lui apprit, dès l'âge de compréhension, le goût du style, de la tenue et l'apparence, qui rentrèrent inconsciemment et durablement dans l'être de Peter, qu'il considérait réellement comme son propre fils. Mais quand vint le moment pour Coles de prendre sa retraite en tant que père de remplacement, il le fit sans un mot, nuançant à peine son départ à sa pseudo-femme et prétextant un voyage à celui qu'il considérait comme son enfant. Depuis, chaque année, il envoie, le jour de la naissance de Peter, un mot, une lettre et une boîte à son attention qui contiennent, chaque fois, un cadeau signé d'une écriture familière et pourtant inconnue.

Jarvis Wesley Marshall-Lee : un gamin abandonné qui fut élevé par sa mère, misérable petit bout de femme seule qui trouvait pourtant sa fierté dans la carapace qu'elle s'était construire lorsque son mari décéda mystérieusement sur son lieu de travail. Tout au long de sa croissance, son attirance pour le jeune brun le titillait atrocement de l'intérieur, et vint le moment où ses instincts primaires prirent le dessus sur sa conscience d'être humain. En l'absence de sa mère, il jouait et le rôle du père ( auquel seule celle-ci croyait ), et le rôle du bourreau qui plongea Wesley dans sa folie mentale meurtrière dès ses quatorze ans. L'excitation de la stupeur, de la nouveauté, et ce frisson d'admiration envers la violence mêlée à la peur, qui ne faisait qu'accentuer la terreur qui émanait de la lame de Jarvis qui pénétra profondément la peau d'une de ses victimes et faisait jaillir le sang par ses tremblements incontrôlés, et qui incitait à la gradation de la passion qui émergeait au fin fond du coeur du garçon. C'était par ses influences qu'il créa un véritable chef d'oeuvre, inatteignable par sa complexité d'esprit et cette intensité que nul ne pourrait imiter. Cette oeuvre ne demandait qu'à être déclenché et inspiré.

_________________


the love you have in you



Last edited by Tim on Thu 20 Oct - 23:27; edited 2 times in total
Back to top Go down
View user profile http://whatifwerunaway.forumactif.org
Tim
Admin
avatar

emil qui imite leo quand il fait des signes

Pseudo(s) : retz
DDI : 2016-04-11
Âge : 18
Messages : 488
Localisation : C KI LES PUTT

PostSubject: Re: Colin Johnson Whitesides   Thu 20 Oct - 19:19







_________________


the love you have in you

Back to top Go down
View user profile http://whatifwerunaway.forumactif.org
Tim
Admin
avatar

emil qui imite leo quand il fait des signes

Pseudo(s) : retz
DDI : 2016-04-11
Âge : 18
Messages : 488
Localisation : C KI LES PUTT

PostSubject: Re: Colin Johnson Whitesides   Thu 20 Oct - 22:56






_________________


the love you have in you

Back to top Go down
View user profile http://whatifwerunaway.forumactif.org
Sponsored content




PostSubject: Re: Colin Johnson Whitesides   

Back to top Go down
 
Colin Johnson Whitesides
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» COLIN - Maréchal-Vétérinaire - 6è Régiment de Dragons -
» Le mariage gay : interview de Thibaud Colin
» Alien agent (2007) Jesse Johnson
» L'abduction de Gary Wood et Colin Wright (Ecosse)
» « Denys Johnson-Davies : figure de la traduction de la littérature arabe »

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
everything you've come to expect :: 
kiss me properly and pull me apart
 :: lemme hold you
-
Jump to: