Share | 
 

 oriomel

View previous topic View next topic Go down 
Go to page : 1, 2, 3, 4  Next
AuthorMessage
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: oriomel   Mon 11 Jul - 0:16

« but babe, 't's not 'bout da place, it's bout da FEELINGS
- shut up stupid i don't want you to fuck me on that grass i- -STAHP AAAAH HE'S RAPING ME HE'S RAPING ME
- FEEL THE LOVE »

_____

oh but babe there's so much sadness in your eyes
it's tearing me apart, deep inside
i'm thinking bout u everytime i hear a love song
i'm ashamed of what i am
i don't wanna lose you
don't go
don't go
please.
stay.
don't go away.
don't go anywhere.

_____


_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: oriomel   Wed 13 Jul - 4:29



« i'm so sorry
i'm sosososososooosososososoososos sorry
mel i
i
i didn't
i wanted you to be safe and
i
please i'm so sorry i'm so sorry it's all my fault it's all my fault i'm trash i
i should die die die die die die mel please i
fuck i'm nothing i'm nothing
i'm so sorry
so
sorry
please tell me you're not hurt
tell me you're okay
mel
mel
mel
i couldn't keep control and
i fucked up once again and
i'm
i'm
i'm sorry
i love you so much, oh my fucking god---- »
he hides in mel's arms, covered in blood. he can't even feel his eyes, because of the tears. he grabs his shirt, weeping silently, while mel is rubbing his back tenderly. « it's gonna be alright, ron. it's okay. we're okay. » said melchior, with a deep and reassuring voice.

_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: oriomel   Wed 13 Jul - 13:29

Melchior savait qu'Orion ne dormait plus. Il savait qu'à chaque fois que son amant fermait les yeux, il était en proie à des cauchemars que l'australien n'osait pas imaginer, mais qu'il voyait clairement. La peur et la colère d'Orion se reflétait sur son comportement onirique ; il bougeait de gauche à droite, serrait les poings et frappait tout ce qui était à portée de main et il se recroquevillait sur lui-même. Parfois même, il semblait maugréer dans son sommeil et gémissait lorsqu'il atteignait l'apogée de son cauchemar. Toutes les fois où Mel passait ses nuits aux côtés d'Orion, c'était toujours la même chose. Mel se tenait le plus proche possible de son étoile, et quand elle commençait à sombrer, Mel lui tenait la main et la lui secouait pour la rassurer et faire savoir que, même si elle était inconsciente, il était là à ses côtés pour veiller sur elle. Il lui parlait, en sachant parfaitement qu'il ne pouvait pas l'entendre de là où il était, et il posait son menton sur sa tête en le berçant, en espérant apaiser son sommeil. Le temps passait, et Melchior, le visage éclairé par la lumière bleue de son téléphone, regardait tout ce qui pouvait le tenir éveillé en attendant qu'Orion se calme. Il savait que la fatigue n'allait pas tarder à le prendre. il guettait les quelques occasions qui se présentait à lui pour fermer les yeux pour finalement se faire réveiller par les mouvements brusques d'Orion, et Mel se remettait à lui caresser le dos et à embrasser son front comme à un enfant.

Un soir, alors qu'ils venaient de rentrer d'une journée épuisante, Orion tira Mel sur son lit. Il le força à étendre ses jambes, il posa sa tête sur les cuisses de Mel et s'endormit presque aussitôt. Pris de vitesse, Mel n'avait d'autres choix que de le laisser là, de peur de le réveiller dans ces rares moments d'extrême fatigue de la part de son boxeur. Il esquissa un petit sourire et attrapa un livre qui traînait par terre de son côté, et commença à le lire. Quelques instants plus tard, Orion commença à s'agiter. Il se couvrit le visage de ses mains et se recroquevilla presque immédiatement. Il respirait bruyamment et de manière irrégulière. Il serrait tellement les poings que ses jointures en devinrent blanches, et Mel, inquiet, lâcha son livre pour les desserrer lentement mais sûrement. Il appelait Orion dans son sommeil, et voyant que son état onirique semblait empirer, Mel tenta de le réveiller en lui donnant de petits coups sur la joue ou en remettant sa tête droite pour lui éviter de se faire mal au cou. « Ron, Ron. Ron. » Orion se cacha le visage. Mel savait qu'il sentait en ses gestes les coups de son propre père, qui s'apprêtait à le frapper, mais il ne savait pas comment faire autrement. Il releva difficilement Ron de par son poids, et il l'enlaça en lui tapotant le dos de sa main droite et en tentant de lui secouer le visage de sa main gauche. « Ron, Ron, réveille-toi. Regarde, j'suis là, ça va aller, ça va aller, je suis avec toi. » Sa voix était faible et épuisée. Il toussota pour réveiller sa voix et continua à parler, dans l'espoir que sa voix puisse le sortir de son mauvais rêve. Ron semblait s'apaiser, et Mel eut seulement le temps de se relâcher qu'il sentit quelque chose se resserrer sur son cou. Il sentit rapidement sa pomme d'Adam s'enfoncer, et le sang affluait dans son cerveau à une vitesse folle qu'il ne réalisa pas tout de suite ce qu'il se passait. Il tenta de se défaire de la poigne de son copain, mais il sentait ses forces le quitter lentement en un éclair. Ses membres s'engourdissaient et plus le temps passait et plus la poigne d'Orion se resserrait sur lui, plus il suffoquait. Mel sentait les battements de son coeur cogner à son esprit, et il se mit même à redouter le moment de sa possible mort. Il attrapa Ron par le poignet et le serra si fort que des traces rouges se formèrent dessus. Il mit le peu d'énergie qu'il lui restait pour repousser le bras d'Orion, suffisamment pour qu'il sente de nouveau l'oxygène pénétrer dans son organisme.
Avant qu'Orion ne fasse un autre mouvement, Mel se jeta sur lui pour lui asséner une violente claque qui résonna, en haussant le ton. « ORION ! » Celui-ci ouvrit brusquement les yeux, suant et à bout de souffle.

_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: oriomel   Wed 13 Jul - 14:06

les yeux fermés, même le noir absolu ne le protégeait pas de ce qu'il redoutait le plus. il voyait son père, il voyait les ennemis de mel, il voyait norma, il voyait du sang, il voyait la prison. il sentait des mains sur son corps, et craignait de perdre la vie à chaque instant. en fait, lorsqu'il s'endormait le soir, il avait simplement peur de crever. il en tremblait et il savait à quel point ça pouvait être désagréable pour les autres. « attache-moi, au pire. » avait-il dit en plaisantant. mais non, la simple idée d'avoir une nouvelle fois les mains liées le faisait frissonner d'avance. il ne voulait se plier à rien, même dans ses rêves les plus sombres.
et cette nuit-là, il y avait cru. orion avait penser que la simple odeur de mel suffirait à le garder dans un état plus ou moins correct. il s'était concentré sur son agréable voix, histoire de garder la raison. alors qu'il sentit son esprit s'envoler un peu plus, des pensées plus douces les unes que les autres commencèrent à la submerger. son corps ne se débattait plus, son pouls se stabilisait. pour la première fois depuis plusieurs nuits, il avait l'impression de pouvoir enfin retrouver le sommeil.
et d'un seul coup, son corps fut prit d'un spasme.
en face de lui, son père, le regard animé par une colère ardente. il écrasa son poing contre son visage, en lui hurlant des infamies. orion se retrouvait recouvert de coups, incapable de répondre ou de rendre quoi que ce soit. tout ce qu'il pouvait faire, c'était souffrir en silence. son corps le brûlait, ses muscles lui faisaient terriblement mal. il se couvrait le visage, refusant catégoriquement de montrer à son géniteur son expression déchirée. « on n'a jamais voulu de toi. accident. putain d'accident, tout est de ta faute, tout, tu comprends? t'es qu'un échec, un misérable échec, et- » ne faisant qu'un avec sa haine, orion sauta à sa gorge, en hurlant. toute sa force, toute sa tristesse se résumait à ce simple geste. il se délectait de l'expression de douleur de son père. mais une voix, qui n'était pas celle d'un membre de sa famille, le ramena à la réalité. « ORION ! » ouvrant soudainement les yeux, essoufflé, incapable de prononcer le moindre mot. tremblant, il découvrit le visage de melchior, et dès qu'il y vit la peur, son coeur se brisa en deux. rapidement, il se dégagea de l'emprise de son amant pour se plaquer au mur. « m-mel, je » il était le seul. le seul qu'il ne voudrait blesser pour rien au monde. la seul idée de lui faire du mal le dégoûtait. orion n'avait peur de rien, si ce n'est d'une chose : de lui-même. et à cet instant précis, il se rendit compte qu'il ne s'était jamais autant détesté de sa misérable petite vie.


orion marchait devant melchior, les mains dans les poches. l'air frais lui détendait le visage, lui faisait doucement oublier les heures de sommeil en moins. il se retourna vers son amant, et remarqua que celui-ci s'était arrêté. s'approchant de lui, il tendit sa main vers son visage. melchior recula brusquement, une lueur de peur traversant son regard. orion écarquilla les yeux, puis les plissa, pour ranger sa main dans sa poche. un sourire trahissant sa douleur et sa tristesse s'afficha sur son visage. « tu viens? »

_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: oriomel   Thu 14 Jul - 10:49

arrête.
arrête de le toucher comme ça.
arrête de l'embrasser.
arrête de le regarder.
arrête de lui murmurer ces mots doux.
arrête.

j'ai l'impression de me faire dérober ce que j'ai de plus précieux. je le vois lui sourire naturellement, comme le parfait menteur qu'il est, et ça me donne envie de le prendre par les épaules pour le secouer et lui hurler d'arrêter. elle n'y voit que du feu, cette idiote. si naïve et crédule. elle apprendra jamais. tout c'que j'peux faire, de mon côté, c'est les regarder du coin de l'oeil. fermer ma gueule. bouillir de jalousie dans mon coin. t'inquiète ron, tu sais que c'est toi que j'aime. non non non je sais pas non, t'as beau me dire ça pour me rassurer, t'as beau me dire qu'au fond tu t'en fous et que t'as la flemme de développer tes sentiments pour elle, ce que j'ai sous les yeux continue de me perforer le coeur, parce que c'est tellement contradictoire avec c'que tu dis, tu t'en rends pas compte, enfin si, peut-être, je sais pas, j'm'en branle. je serre les poings dans le fond de mes poches, je me retiens de trembler.
je déteste faire semblant.

_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: oriomel   Thu 14 Jul - 18:20

prison
mel lui rend visite mais ne vient plus à partir d'un certain moment


norma qui veut se marier avec mel pdnt ce temps

_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: oriomel   Thu 14 Jul - 19:00

Melchior se précipita dans ses bras à bout de souffle. « Orion, Orion, Orion. », lui murmura-t-il à l'oreille en l'embrassant partout là où ses lèvres pouvaient l'atteindre. Son coeur cogneait contre sa poitrine, et il sentit le sien se soulever. Il serra Mel, qui sanglotait, pour s'assurer qu'il n'était pas en train de rêver. Il était de retour à la maison.

( faire un texte sur la différence entre avant & après )

idées ; Melchior, pendant la nuit, allait dormir dans la chambre d'Orion après que Norma se soit endormie auprès de lui, et il revenait tôt dans la matinée pour ne pas éveiller les soupçons. Il lui prenait des vêtements et sortait avec pour ensuite venir les reposer.
Pendant l'absence d'Orion, il faisait des allers-retours chez Emil pour lui demander de payer sa sortie de prison, etfc.
1/2 ans rapidement passée. Entre-temps, les parents de Mel se sont séparés et il vit chez sa mère.

Lors des visites, il parlait en sous-entendus mais au bout d'un moment, il n'arrive plus à se contenir et le dit ouvertement. Il s'est présenté comme étant son copain pour les droits de visite ( réinsertion sociale )
Pendant les périodes de fête, Mel achetait des cadeaux pour Orion qu'il n'a jamais pu lui offrir, mais qu'il lui donnera quand il reviendra.

"You shouldn't be here"
"Why not?"
"Why not."
"(laugh) Don't play dumb" (he scratched his neck while looking away. Orion knew this gesture well: Mel was embarrassed.) "I miss you so much."
"I miss you too."
"I love you. I love you Ron, you know it well, right?"
"Yes and it feels so gay"
"I'll try to get you outta this mess, so please be patient. I don't want you to live in this dirt anymore"
"(embarrassed laugh) lol, how will you? do you even have the money for?"
"(Mel smiled) dw i got contacts. You'll see when we'll be able to be together again. I swear it won't take too long"
Orion knew it would be impossible for Mel to get him out of jail right now, but he did as if it would be the case.
"Yeah, sure"
"You don't believe me, right?"
"Yeah sure"
"Dick"
"Ready to fuck you up"
Orion could no longer take it. He took Mel by the neck and kissed him passionately, much to his guardian's embarrassment.
"I swear i won't let you down" said Mel in a whisper before he clunged to him. He loved him so much.

It's been like 4 days, 2 hours and 34mn Mel hasn't been coming back. Orion was afraid he wouldn't come to see him again and thought that Mel let him down. He began to sulk when he got a visit from a weird, blond-haired guy. "Hi" fuck. "I'm Mel's friend. Name's Emil." what the fuck. "He couldn't come because of personal reason so i'm here instead. He asked me to help you." how you fucking cunt, where's Mel, where's my fucking Mel, i don't wanna see you i wanna see him so bad i didn't wait for you to come here and talk to me as if nothing happened. "What happened to him?" Orion asked (aggressivement je me rappelerai plus tard du mot) "Keep cool, your bf is alright, he's just busy with work and all. he wanna get you outta here so bad, man he's becoming cute af, lucky you" Emil smiled at him, much to Orion disappointment. "Don't you dare do a thing to him or i'll cut your throat 'til you die of blood loss" This fucking punkie laughed. "Eww, scary. I'm already with someone, can't. Anyway, i'm here to help Mel. See ... " While he talked, Orion's eyes began to open wild.
What.
The.
Fuck.
No way.

_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: oriomel   Thu 14 Jul - 19:40

you know how they describe it. jail is fucking hell, no kidding. it's not a joke or a rumor. you eat shit, people are shit, clothes are shit, everything is shitty. so you begin to wonder about the outside : how it's like? do i miss the fresh air? do i miss people? no, is there anyone thinking about me? you wonder about your life, your close friends, etc. then you wonder 'bout death. no fun, but that's how it is, i mean stuck in a tiny room, all alone... it's, like, obvious. the sinking feeling. and then, in case you're about to comit suicide, you start to analyse how you could die. sink, bed, walls, you can still crush your body against it. fuck there's so many ways, this fucking room shows you that you're not stupid, you begin to being smart as fuck, because you spend all your days to think, think, think, think, sink, sink, sink, sink. but i'm no coward. i'm no coward. i'm no coward. i won't die. i can't. while you're here, lying on your - awful - bed, there's a cop, knocking at yo door, shoutin' « o'shea. visits. » you feel like there's hope, because there's someone. alle-fucking-luia. i can't stare into these cop's eyes, he looks like a lost cunt and i have to keep control. then, i'm seeting in front of that glass, and watching his face. he's. he's literally the prettiest. i want to hug him almost as much as i want to screw his ass. « how you doin', baby? » shit. wasn't prepared. his voice. i'm used to silence. silence, and those freaks' voices. « bad. » i'm not a liar and i won't say shit to this sweet babe. watching is face is like a sweet torture : can't touch it, but can admire it. i wanna kiss his lips, oh fuck i wanna kiss them. then, you're starting to feel what happiness is. because in this place, there's nothing but sadness and hopeless souls. and when you're starting to smile, when you feel the love exploding in your entire body, a fucking twat son of a bitch is shouting "OKAY, TIME'S OVER, BACK TO YOUR CELLS !", and here we go again, anger, anger, anger, anger, anger. all is red. all is pain. all is hate. because you don't have the right to be happy. if you're here, you don't deserve happiness. and that's not fucking fair.
there's a time when you begin to cherish thoses shorts moments with your beloved one. i mean, he's here for you, right? he cares and he wants to know if you're okay. but he does not come anymore. he doesn't care anymore. and though i try so not to suffer the indignity of a reaction, it hurts. and fuck it hurts. it hurts. it hurts. it hurts. because you're alone. you've always been. alone. alone aloneaoienaloenlaoenaleonaleoaneloaleoaloeoleoenenaloelalone. it's sad right? you wanna die, right? you wanna cry, right?
then do, you piece of shit.
no hope
no hope
nothing
nothing.
melchior.
let.
you.
down.
sink.



_______


« norma? yo, sis'? » i'm fucking home stupid, greet me, bless my return. i decided to check her room, 'cause i heard giggles and shit, so i covered my eyes. « are you being fucked, sis'? just tell me, i'll vanish in my room and all--- orion..? » damn, she can't hear a damn thing, i hate that gurl. « yooooo 'ssup. you good? who's that fella'? » i looked at him, and
he smiled.
he smiled. i fucking smiled, this twatty-shitty-fucking-brat, this this this fuck
« oh, hi melchior. » fake smile. don't you dare looking at me with those eyes, i'm trying to hate both of you right now, so stop for fuck's sake. and what are those hair? what the fuck is that body, mellet boy? who the fuck are you? shit shit shit he's so fucking hot this son of a cunt shit « anyway, i'm back, glad to know both of you are fine, byebye. »fake smile number two. when you're out of jail, you're thinking that there's no bigger pain than that.
you're fucking wrong mate.
see, my heart just broke right now.

_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: oriomel   Thu 14 Jul - 23:34

« shut the fuck up. » orion was staring at him, filled up with anger, deception, sadness. « why? why did you stopped visiting me? you choosed her, right? fuck i knew it, i knew it i fucking knew it, you gon marry her and i'll be all alone, i, i've always been and now, look at you, you becale a super saiyan or what? you don't give a shit about me, i saw you, i saw that look you gave to her, to HER, man i've been stuck in a cave for one entire year and you shit you, i, shit shit shit shit » he started weeping, not being able to talk anymore. mel pushed him to the wall, without a word. he came closer to his face. orion was quite chocked : he changed. too fucking much. he was beautiful, a fallen angel. he started to kiss orion, deeply, just like before. orion, weak and broken, did not moved. then, i felt like a fire taking possession of his body. crying, he took mel's hand, keeping their lips together. passion made him take mel's body on his bed, and nothing could stop him anymore. kisses, touches, skin to skin. devotion, a deep feeling of love.
orion never wanted to be alone anymore.
he felt like he was loosing the only thing that matters in his life.
he was scared of changes, scared of everything that has a thing to do with mel.
and that night, fear and love met.

_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Finn

avatar

Pseudo(s) : YUTz
DDI : 2016-04-11
Messages : 343
Humeur : you'll regret it later

PostSubject: Re: oriomel   Fri 15 Jul - 11:40

Cause I hate you, do you hate me?
Good, cause you're so fuckin' beautiful when you're angry
It makes me, wanna just take you and just throw you
On the bed and fuck you like I don't even know you

_________________


it's a filthy goddamn world we live in.

Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: oriomel   

Back to top Go down
 
oriomel
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 4Go to page : 1, 2, 3, 4  Next

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
everything you've come to expect :: 
kiss me properly and pull me apart
 :: développement :: melorion
-
Jump to: